Mai 25 2012

[Test XBLA] The Walking Dead Episode 1 : a New Day

Monsieur_Croquette :: Test, XBox 360

Les adaptations en jeux vidéos tirées de la littérature, du cinéma ou de la BD connaissent des fortunes diverses, mais il faut bien admettre que la plus part du temps le résultat n’est pas franchement à la hauteur de l’original. Alors quand on s’attaque à The Walking Dead, le gros comic du moment, on peut légitimement se demander si ce n’est pas qu’un coup marketing pour essayer de tirer profit d’un succès (mérité) sur un sujet on ne peut plus présent dans le paysage videoludique ces derniers temps.

Est-ce que cet « Episode 1 » vaut le coup et vous entrainera t-il vers les épisodes 2, 3…jusqu’à 5 ? Peut-être trouverez-vous la réponse dans ces quelques lignes.

ALERTE SPOILS : Comme cet « Episode 1 » est relativement court, il est difficile de ne pas dévoiler (sans le vouloir) quelques éléments du scénario. Attendez vous donc à quelques mini-spoils au cours de cette lecture.

Après des adaptations des plus douteuses, j’avais une petite appréhension concernant le nouveau projet de Telltale. S’attaquer à The Walking Dead pouvait paraitre risqué, voire très risqué tant la narration et les codes de cette série sont primordiaux pour l’immersion…et pour vous faire sursauter.

 

FUCK’IN DRIVE !!!

Ami fan, si tu pensais incarner Rick Grimes, c’est loupé. En fait, quand l’histoire commence Rick est probablement encore à l’hôpital (a cause de ce que l’on sait…lisez le comic si vous voulez savoir). En fait l’Episode 1 porte relativement bien son nom, car il s’agit d’une sorte de préquel au comic avec une aventure qui se situe entre l’entrée de Rick à l’hosto et sa sortie et d’après ce que j’ai pu voir, il est possible que les prochains épisodes s’écoulent également durant ce laps de temps (mais cela reste à confirmer).

Donc pas de Rick ici. Non, ici vous incarnez Lee Everett, qui visiblement a eu maille à partir avec la justice car vous êtes dans une voiture de police, direction la zonzon.

C’est durant ce court moment que vous allez pouvoir vous familiariser avec les commandes du jeu ainsi qu’avec les phases de dialogues chronométrées. Si vous avez opté pour une approche « facile » du jeu, les objets/interactions intéressante apparaissent comme de gros points blancs quand votre curseur s’en approche (limite impossibles à louper). Heureusement pour les puristes du « point ‘n’ click », en mode « difficile » plus de points blancs à l’horizon.

Concernant les dialogues, vous devez répondre durant le temps qui vous est imparti, ce qui ajoute une petite pression dans les moments « calmes ». De plus, vos réponses vont avoir un impact direct sur le déroulement de l’épisode…et des épisodes suivants. Un PNJ va pouvoir se rappeler que vous avez été sympa, si vous avez menti…Bref on retrouve dans cette approche toute la dimension psychologique de la série ou au final, ce ne sont peut être pas les zombies les plus dangereux….

Mais bon, votre voyage, va être de courte durée, car le conducteur de la voiture va se manger le seul mort vivant au milieu de la route (Lorie sort de ce corps !!) tout ce petit monde fini dans le décor.

C’est après une courte séquence que vous allez rencontrer celle qui deviendra votre protégée pour le reste de l’aventure…enfin peut-être.

 

Plus proche du comic que de la série TV

L’idée de Telltale, à la base, était de faire une sorte de récit interactif (ce qu’ils n’ont pas réellement réussi à faire avec Back To the Future et Jurrasic Park). Franchement, même si il y a encore deux trois trucs à revoir, le but est atteint car l’identification au personnage (et à ses déboires apocalyptiques), les choix à faire sous pression et leurs conséquence s’enchainent sans fausse notes…ou presque.

En fait, si vous avez un peu tourné sur le web, vous avez peut être remarqué que tout les testeurs (moi compris) se sont un peu marrés sur le coup des piles pour la radio (pour éviter de spoiler faites une recherche si vous ne voyez pas que quoi je parle).

L’ambiance du jeu étant déjà un peu tendue a ce moment là montre que les scénaristes on voulu essayer de boucher un petit temps mort (sans jeu de mot à la con), ce qui a pour effet de décrédibiliser un personnage en moins de temps qu’il faut pour dire « Attention…derrière-toi, c’est affreux ». C’est dommage, mais cela ne vous met pas l’expérience de jeu par terre pour autant.

D’un point de vue artistique, le cell-shading vous rapproche beaucoup plus du comic que de la série TV (beaucoup plus « normale »). Même si quelques animations sont un peu rigides, les angles de caméra, les bruitages, la lumière ne sont pas mal fichu et certains PNJ (issu du comic) sont même très fidèle au coup de plume de Charlie Adlard et leur psychologie est bien respectée.

 

Le moindre mal….

En parlant de psychologie, cela reste pour moi le point fort de cet opus. Il faut savoir que dans “The Walking Dead”, la dimension prédateur/proie est omniprésente. Comment survivre en milieu ultra-hostile ou la moindre de vos boulettes (ou celles de vos co-survivants) peux vous être fatale. Vous n’êtes pas dans un Left 4 Dead ou un quelconque add-on zombiesque ou vous défouraillez du mort vivant à qui-mieux-mieux. La vue d’un mort-vivant est une source de stress dans la plus part des cas (quand vous n’êtes carrément pas pris par surprise). Lors des combats, des zones sensibles apparaissent et a vous de frapper le plus rapidement possible, et répéter autant de fois l’opération pour être sur que cette fois, il ne se relèvera pas. Quand vous êtes pris par surprise, il s’en suit un QTE, souvent pour repousser l’assaillant, puis a vous de jouer pour savoir comment s’en débarrasser.

Ce genre de scènes sont, au moins dans cet épisode, suffisamment bien distillée pour ne pas être lassante et pour ne pas couper l’histoire qu’avec des scènes d’action (exactement comme dans la BD) qui auraient vite fait de phagocyter le point fort de cet Episode 1 : la narration .

En fait, la narration est directement influencée par les choix que va prendre Lee. Vous serez amené à faire des choix assez simple, mais aussi totalement cornéliens (ayant toujours une conséquence très importante pour le reste de l’aventure…mais pas forcément dans cet épisode !!) : être sympa avec quelqu’un, mentir ou dire la vérité, choisir de sauver un PNJ plutôt qu’un autre…

Bref, la les cas de conscience sont omniprésents : saurez-vous vous montrer humain, égoïste, agressif… ? A vous de voir.

A chaque « choix important », une petite note va apparaitre sur votre écran vous indiquant que le PNJ va se souvenir de telle ou telle chose…en bien ou en mal, avec les conséquences que cela pourra avoir dans le futur (sans que vous en sachiez rien sur l’instant).

 

Demain est un autre épisode

Après avoir terminé cet épisode (dont la durée de vie n’excède par 2h30), je me suis rendu compte que Telltale avait réussi son pari car j’attends l’Episode 2, intitulé « Starved for Help » avec une certaine impatience. Sans spoiler, à la fin de l’épisode, il y a 2 petites surprises qui vous attendent…Je me contiens pour ne pas vous les livrer ici, mais elles sont relativement bien vues pour ce qui est de l’immersion et de l’identification au personnage.

Par contre, avant de l’acheter, sachez que ce jeu est exclusivement en anglais. Cela vous donne une bonne occasion de réviser vos connaissances de la langue de Shakespeare (et c’est d’ailleurs un anglais très facile a comprendre), mais il est évident que cela va en refroidir certain.

Pour conclure, j’ai été assez emballé par ce titre qui a su réellement bien coller à l’univers de cette série en créant une sorte de Walk’n’Click. Si vous n’avez jamais lu un « The Walking Dead », cela ne vous handicapera pas pour comprendre l’histoire, mais il faut avouer que le fan-service étant de bonne qualité, avoir lu les livres (au moins les premiers) ajoutent un intérêt supplémentaire. Reste à voir si les 4 épisodes qui sont censés suivre seront de cette facture…
 

 

Note: C’est…7/10

Les plus:

  • Très fidèle à la série
  • La dimension psychologique
  • La narration

Les moins:

  • Quelques animations un peu rigides
  • Les non anglophone vont un peu tirer la langue
  • Des scènes inégales

 

Disponible également sur PS3 et PC


Laisser un commentaire