Juil 23 2009

[TEST PS3] Fuel

YaKaMoNe :: Actualité

Arriver dans les contrées du jeu de conduite tout terrain sur la PlayStation n’est pas chose aisée. Précédé par les MotorStorm premier et second du nom, Fuel ne débarque pas dans un territoire particulièrement familier.

Malgré cela, ce jeu possède des armes pour concurrencer ces “mastodontes du jeu de course”.

fuel_ps3

Verdict ?  Ci-dessous !

Fuel a fait parler de lui très récemment car ça a été le premier jeu à rentrer dans le livre guinness des records. Pour quelle raison ? Fuel propose une “aire de jeu” de 120 km² ! Ce qui signifie que vous pouvez vous balader sur une surface de 120km sur 120 km, autant dire que vous n’aurez pas fait le tour de si tôt :-)

Le système de jeu

Mais alors, comment ça marche ?

A chaque fois que vous gagnez une course vous gagnez du fuel et des étoiles.

Les étoiles vous permettent de débloquer de nouveaux territoires et le fuel vous permet de débloquer de nouvelles voitures.

Chose importante : Chaque course nécessite un type de voiture. Cela signifie que pour avoir des étoiles vous devez obtenir du fuel et pour obtenir du fuel vous devez faire des courses. Dans un premier temps celles qui ne nécessitent pas de véhicule spécifique puis, à chaque nouvelle course, vous devez acheter un nouveau véhicule.

En ce qui concerne les courses on peut séparer le jeu en deux grandes catégories. Les courses dites “traditionnelles” qui comportent un départ, une arrivée, et les défis qui vous offrent comme le nom l’indique … des défis, comme par exemple rattraper un hélicoptère ou une voiture, des défis d’endurance, ou finir des checkpoints dans un temps imparti. Autant dire que ça se corse au fur et à mesure du jeu mais que ça relève fortement l’intérêt de celui-ci.

Le mode freeride

C’est ici selon moi que réside l’intérêt et l’originalité de ce jeu par rapport à ce principaux concurrents. A la manière d’un GTA ou d’un World Of Warcraft vous avez un monde ouvert que vous pouvez parcourir à votre gré, en long, en large et en travers. Vous pouvez réaliser des sauts monstrueux dans les montagnes, vous balader dans des climats et environnements très différents les uns des autres, ce qui est globalement assez plaisant (même si relativement vide). On déplorera également la circulation quasi-nulle.

FUEL-GPS

La conduite

En effet, le jeu est réussi, on sent que le paquet a été mis sur l’ouverture de l’environnement … au détriment de la conduite qui a complètement été oubliée. On se traine, aucune sensation de vitesse, les véhicules sont lourds, il est souvent difficile de comprendre ou se situe la gravité et comment ils se comportent. Même si ce n’est pas une catastrophe, c’est très décevant, et pas à la hauteur du reste du jeu.

Les courses se déroulent parfois dans des circuits tracés, dans d’autres courses c’est un peu plus du freestyle, seul votre radar GPS vous indiquera le chemin à prendre.

Et les graphismes alors ?

Ici aussi on mettra un moyen plus. Ce n’est pas moche, mais on a un peu l’impression d’avoir à faire au strict minimum pour une next-gen

Conclusion

Fuel est un bon jeu. Bien sûr plusieurs défauts assez importants font que le jeu aurait vraiment pu être meilleur. Pour peu que le pilotage et les graphismes aient été un peu plus approfondis, (dans le cas ou j’aurais mis une note) il aurait largement valu un 17/20. Mais ces problèmes ôtent un peu trop d’intérêt . Je conseillerais donc fuel, aux fans de jeux de caisse un peu bourrins, je le conseillerai pour l’espace ouvert qu’il est sympa d’explorer, le nombre de véhicules disponibles et les différentes épreuves proposées. Pour les autres un peu moins fans de la mécanique, ne vous jetez pas dessus vous serez déçus :-)


2 commentaires sur “[TEST PS3] Fuel”

  1. Jujumemess dit :

    Je n’ai pas testé le jeu, mais la plupart des sites/blogs ont cassé méchant ce jeu… Ravi de voir un avis un peu différent des autres ! :)

  2. Anayaku dit :

    Je n’aime pas trop les jeux de courses mais bon, il y en a des bien, alors pourquoi pas ?

Laisser un commentaire