Nov 6 2012

Paris Games Week 2012 : le bilan

Après avoir été piétinée durant plus de 5 jours, la moquette rouge du Paris Games Week, peut enfin partir à la retraite l’esprit tranquille.

Comme beaucoup d’entre vous ont déjà pu mettre le pad dessus, je ne vais pas vous faire un retour sur l’ensemble des titres que j’ai testé. A la place je vais plutôt évoquer les 3 choses que j’ai retenu.

1/ La Wii U
Malgré une communication catastrophique de Nintendo autour de cette console, qui sort le 30 novembre prochain, elle était enfin jouable.
Même si je n’ai pas été convaincu par la mablette (assez légère mais trop large pour les petites mains) ou Zombie U (un peu trop cheap par rapport aux autres productions malgré une bonne utilisation de la manette), il est toujours plaisant de découvrir une nouvelle console.
J’espère que Nintendo dispose d’un plan génial pour la fin de l’année niveau communication et buzz autour des futurs jeux et de la console sinon elle risque fort d’être le premier véritable échec du japonais. Et quand je parle de plan, je ne fais pas référence aux annonces de “pénuries” un peu trop à la mode ces derniers temps.

2/ God of War Ascension
Sexe, Violence et Mythologie pourrait être le slogan de la série de SCE Santa Monica Studio. Kratos revient pour un épisode 4 (si on ne compte pas les versions PSP) qui s’annonce encore meilleur que les précédents. J’ai été impressionné par la démo solo présente sur le salon (graphismes et animations) et j’ai hâte de découvrir le multi qui est la grosse nouveauté de cet opus. Dommage que l’espace réservé par Sony sur le stand Playstation n’est pas été à la hauteur de cette grande saga (comprendre petit et peu mis en avant).

3/ PGW junior et le stand Skylanders
De mémoire, il n’y avait pas d’espace dédié aux plus jeunes l’année dernière. Le fait de tout avoir regroupé en un seul stand proche de l’entrée permettait aux enfants de s’amuser sans risque de se faire piétiner par la foule.
Pour finir mention spéciale à Activision pour son stand Skylanders qui était à mon sens le plus beau du salon et l’un de mieux géré pour la gestion des joueurs. Et pour couronné le tout, le jeu est bon et original alors que demander de plus? Même s’il ne se vendra pas autant que Black Ops 2, il sera sans aucun doute très bien placé sur la liste du Père Noël.

Tout n’a pas été rose durant cette troisième édition du salon parisien :

Le manque de jeux en avant première
Calendrier? Consoles en fin de vie? Peut importe la raison, il y avait peu d’exclusivités, qui ne sortiront pas durant les 2-3 prochaines semaines, sur les différents stands en dehors :

  • God of War Ascension
  • Crysis 3
  • Devil May Cry
  • Dead Space 3
  • Sim City
  • Metal Gear Rising Revengeance

Je comprends tout à fait que les éditeurs sont là pour vendre des jeux pour noël mais quel est l’intérêt de présenter les Fifa, PES, SFIV et les autres titres déjà disponibles depuis longtemps et qui n’ont pas vraiment besoin de pub car ils se vendent tout seul chaque année?
Personnellement, je préférerais avoir moins de titres “mainstream” mais plus de projets d’auteurs (indé ou non) qui viendraient les présenter au grand public à cette occasion.

La gestion des stands 18+
Les éditeurs ont comme d’habitude isolés les jeux 18+ ou les plus violents afin d’éviter que les jeunes joueurs puissent y accéder. Même Nintendo qui n’est pas tellement réputé pour ce genre de titres avait créé un espace dédié sur son immense stand.
Le problème c’est que le petit Kévin, 11 ans, veut aussi jouer au dernier Call of Duty car il a payer sa place comme les autres. Du coup les stands ont progressivement été ouverts à tous… Dans ce cas pourquoi les avoir fermés au départ. C’est cette pauvre PEGI qui ne doit pas être contente.
Vous me direz ce n’est qu’un jeu, que de la violence virtuelle mais en même temps un film aussi et pourtant je ne laisserai pas mon enfant de 10 ans regarder Tueurs nés.

Le prix des billets et la capacité du salon :
14€ pour les adultes et 9€ pour les 7-18ans, ça fait cher pour patienter jusqu’à 4h pour jouer 5min à un jeu qui sortira quelques jours après ou pire déjà sorti comme pour Assassin’s Creed 3 .
Calcul rapide 4h d’attente pour AC3 + 4h pour BO2 pour 20 minutes de jeu. Le ratio jeu/attente est très faible pour ne pas dire nul…
Pour ce prix là, n’est-il pas préférable d’aller à Disneyland, au Parc Astérix ou au pire à la Tête dans les nuages s’il souhaite vraiment jouer au JV?

Augmenter la durée du salon c’est bien, en revanche ne pas limiter sa fréquentation est une erreur qui pénalise tous les joueurs qui souhaiteraient pouvoir essayer l’ensemble des titres disponibles même si ce n’est que pour quelques minutes.

Globalement déçu par cette édition malgré quelques bonnes idées (PGW Junior par exemple), j’espère que l’organisation saura prendre du recul pour proposer l’année prochaine un concept plus attractif, mieux géré et surtout moins cher.


Un commentaire sur “Paris Games Week 2012 : le bilan”

  1. Arnaud dit :

    Toutafay d’accord. Dans l’ensemble le choix était assez réduit et même s’il y avait de gros stand il manquait pas mal de monde et de jeux… c’est dommage.

Laisser un commentaire