Juin 11 2014

[E3 2014 – Day2] Le digital Event de Nintendo: fail or success ?

Monsieur_Croquette :: Actualité, Wii U

LIVE-CONF-NINTENDO-notextAprès un mutisme lors de l’E3 2013 et un foirage quasi complet lors du lancement de la WiiU, nous ne savions pas à quoi nous attendre avant de visionner la nouvelle vidéo de Nintendo.

Allions nous voir un Satoru Iwata droit comme un I devant un fond blanc (oui…troll inside) ou un Reggie Fils-Aimé pas beaucoup plus expressif. Malgré un très bon lancement de Mario Kart 8 dans le but de sauver les meubles qui n’ont pas encore prit feu, ce Digital Event sonnait à mes oreilles comme un épilogue, voire une futur traversée du désert pour héros déchu. Et bien, j’ai été surpris !

Il faut rendre a César ce qui est a César, en 45 minutes Nintendo m’a fait plus sourire et fait travailler mon imagination que les conférences Sony et Microsoft réunies. Un ton décalé et volontairement tourné sur l’autodérision, voilà un exercice dont ne nous avait pas beaucoup habitué le firme de Kyoto depuis quelques temps. Dans cet E3 plus que jamais formel et finalement assez pauvre en surprises, ce petit vent de fraîcheur fait du bien et à plus d’un titre.

L’univers Nintendo

Si pour beaucoup d’entre nous Nintendo a régné quasiment sans partage sur notre enfance de joueur (oui…avec Sega aussi), voire la déliquescence de cette légende du monde de l’entertainment ne peut que faire mal à nos petits cœur. Nintendo, et tout les concepts qu’englobent la marque, perdaient de leur saveur au fur et a mesure des Nintendo Direct, laissant place à une sorte d’apathie et de résignation de la part des communicants…jusqu’à ce Digital Event. A grand coup de fan-service et de situations décalées, cette présentation renoue enfin avec cet esprit et ce petit brin de folie cher à notre mémoire.

Et nos deux figures bien connue, que sont Satoru Iwata et Reggie Fils-Aimé, se prêtent volontiers au jeu du cabotinage en tout genre dans une introduction qui va sans doute faire des petits, et rien que pour cela: MERCI LES GARS !

Détaillons ensembles les étapes clés de cette présentation

Amiibo c’est beau la vie

amiibo

Nintendo a toujours essayé de capitaliser sur les valeurs fortes de sa marque plutôt que sur une innovation galopante. C’est pour cela que de les voir débarquer avec des figurine NFC n’a rien de vraiment surmenant quand on connait le succès de Skylanders et consorts. Là ou la différence s’opère c’est que votre Amiibo pourra se connecter à votre WiiU par l’interface du GamePad et interagir dans différents jeux. Le premier à en faire les frais sera inénarrable Super Smash Bros puis viendra sans doute MarioKart. L’autre avantage de ces Amiibos, c’est qu’il vont pouvoir communiquer directement avec la console et évoluer en fonction de l’usage que vous en faites. Voici la présentation des Amiibos que vous pouvez voir sur Ninendo TreeHouse:

C’est donc en plus des nouveau types des personnages que sont les Mii que nos futur joujoux viendront coloniser WiiU et 3DS, et si ça ne vous dis rien, bah, les figurines feront très bien sur vos étagères !

Capitaliser sur les valeurs

C’est sur qu’à l’heure des hordes de zombies/terroristes/aliens/ ou au final il n’y a que le type de gameplay qui change, retrouver les couleurs lumineuse d’un Yoshi Wolly World ou d’un Kirby and the Rainbow Maker cela fait assez plaisir mais les puristes pesteront (à juste titre) sur un énième jeu de plateforme comme Nintendo en produit tant. Même si les approches peuvent sembler différentes en terme de gameplay en tirant parti des fonctionnalités du Gamepad, le fond des jeux reste identique. Mais est-ce une mauvaise chose ? Personnellement je ne pense pas car cela reste des vitrines, et si il y a bien une chose dont Nintendo a besoin ces derniers temps c’est bien d’attirer le chaland.

Mais là encore, ils prennent les gens a contre pied en proposant des nouveautés revigorantes: Captain Toad Treasure Tracker, Mario Maker et Splatoon une nouvelle licence qui sent le fun à plein nez.

Commençons par Captain Toad Treasure Tracker, pour la premier fois Toad a son jeu a lui. Même si le concept final du jeu reste encore un peu mystérieux (Puzzle ? Aventure ?), on ne peut qu’être séduit par son originalité qui va au-delà de l’identité de son héros.

Avec Mario Maker vous allez enfin pouvoir prendre une revanche sur la vie et éditant vous même vos niveaux et plonger le joueur dans l’angoisse de la plateforme trop éloignée/petite/rapide pour lui. L’éditeur reprends les code typiques des Marios avec la possibilité d’utiliser l’éditeur de Super Mario Bros de la NES, mais aussi de celui de New Super Mario U. Il y en a donc pour tout les goûts et de voire la mode de l’édition de niveau appliquée à cette célèbre licence a quelque chose de réjouissant pour tout les Myamoto en herbe que nous sommes.

Les nouvelles licences sur les machines de Nintendo ne sont pas légions surtout quand c’est Nintendo qui est aux commandes. Splatoon décroche donc mon coup de coeur. Ce jeu en ligne (assez rare chez Nintendo pour être souligné) vous met dans la peau d’un personnage dont le but est de repeindre la map à vos couleur, le tout dans un temps limité. L’équipe qui aura le plus barbouillé se verra déclarée vainqueur au bout du temps imparti. Cela pourra paraître assez simple d’un premier abord, mais le gameplay va (un peu) au dela du simple TPS car vous aurez la possibilité d’utiliser vos traînées de peintures comme vecteur de déplacement en vous transformant en une sorte de calamar kawai (un kawaiamar donc !) pour aller plus vite,  tendre des pièges ou tout simplement recharger votre arme.

 

Et c’est tout ?

Il faut avouer que cela risquait de faire un peu léger à présenter, surtout quand la presse internationale (et sans doute quelques actionnaires) vous attendent au tournant.  Ils ont donc dégainés un bundle Bayonetta 2 (avec le 1 inclu dedans, comme Zelda Windwaker et Ocarina of Time en leurs temps) ainsi qu’un Xenoblade Chronicle X qui devrait envoyer (mais toujours pas de StarFox ou de Fire Emblem T_T).

Mais c’est surtout l’attente des fan qui a été récompensé avec le trailer du nouveau Zelda avec la promesse un d’open world sans barrieres, ou tout sera accessible dès le début (à vos risques et périls sans doute).

Pour continuer sur la franchise Zelda, Hyrule Warriors a été également présenté a nouveau et se positionne clairement comme un crossover muso de la licence avec différents personnages jouables (dont Zelda, Impa et  Midona).

Même si la plus part des titres présenté lors de cet événement ne se trouverons pas sous le sapin cette année, l’avenir de Nintendo semble tout de même s’éclaircir. Reste a savoir si cela sera suffisant pour remonter une pente qui est déjà bien raide.

En guise de conclusion, vous pouvez retrouver l’intégralité du Digital Event en vidéo ci-dessous. Faites-vous votre avis mais moi je dis “ENCORE !”


3 commentaires sur “[E3 2014 – Day2] Le digital Event de Nintendo: fail or success ?”

  1. wii u dit :

    Le Nintendo Digital Event s’est ouvert sur une confrontation inattendue entre les dirigeants de Nintendo : Satoru Iwata et Reggie Fils-Aime. Une mise en scène amusante pour souligner le fait que les Miis seront jouables dans Super Smash Bros. for Wii U. Si vous rêviez de voir votre avatar défier Mario, Link et compagnie dans les arènes de Smash Bros, ce sera donc possible dans le prochain volet ! Concrètement, les Miis adopteront l’un des trois styles de combat suivants : Brawler, Swordfighter ou Gunner.

  2. wii u dit :

    tout ça c’est super mais ce qui est un peu triste c’est que Nitendo ne pourra pas profiter de la GTA 5 :'(

  3. Marco dit :

    Personnellement j’ai trouvé cet event excellent, peut-être la meilleure conférence de cet E3.
    Nintendo a le mérite de proposer de nouvelles licences qui semblent plutôt intéressantes.

    On sent clairement la volonté de la firme de sortir la tête de l’eau suite à des ventes médiocres de sa dernière console de salon même si Mario Kart 8 à booster les ventes (je fais partie des ces personnes :D).

    Ma plus grosse attente après cet E3 est évidemment le nouveau Zelda mais je garde un oeil sur Yoshi Wooly World et Splatoon.

Laisser un commentaire