Fév 28 2012

[Test Xbla] Alan Wake’s American Nightmare

KrS :: Test, XBox 360

Alan Wake est sorti en février 2010 après une gestation de 5 ans soit une éternité dans le monde des jeux vidéo. Pourtant l’équipe de Remedy accoucha d’un titre au scénario captivant, à la mise en scène dynamique proche des dernières productions télévisuelles sans oublier les excellents jeux de lumières. Malgré tous ses atouts, AW a une fin peu satisfaisante et des DLCs trop orienté action qui n’apportent pas grand chose au scénariow.

Plutôt que de nous proposer un AW 2, Remedy nous revient “seulement” deux ans après avec un épisode uniquement disponible sur le Xbox Live : Alan Wake’s American Nightmare et inspiré du show Night Springs / Zone X présent dans le jeu original afin d’affronter Mr Scratch.

Un nouvel Alan
Dès le lancement du jeu, on sent que Remedy a profité du passage sur le Live pour effectuer pas mal de changements. Tout d’abord la mise en scène a été remaniée pour coller à celle des épisodes de Zone X qu’on retrouvait sur les différents téléviseurs de Cauldron Lake. Toujours par rapport à la présentation, l’équipe a eu la bonne idée de faire appel à un vrai comédien pour jouer Alan dans les cinématiques ce qui renforce l’impression de suivre un épisode d’une série Tv. J’ai préféré ne pas vous révéler l’intrigue mais néanmoins je peux vous dire que les fans du Groundhog Day devraient être ravis.
Pour finir on quitte la ville de Twin Peaks Cauldron Lake pour l’Arizona et trois environnements que l’on a l’habitude de voir dans les films du genre à savoir l’hôtel/garage du bord de route, l’observatoire et le drive-in.

Kiss Kiss Bang Bang
Avec ses deux DLCs (Le signal et L’écrivain), Remedy avait laissé le côté épouvante pour se tourner davantage vers l’action. Cette impression se confirme dans AWAN avec un arsenal beaucoup plus important, encore plus d’affrontements et le cadrage inspiré de RE4 finira par nous en convaincre définitivement.
Outre les nouveaux Rednecks de Mr Scratch issus de la Colline à des yeux, vous rencontrerez quelques Wake Girls qui vous aideront dans votre quête.

Les ténèbres ne cachent pas tout
Si la réalisation d’AWAN est plus réussie que celle du premier opus, certaines textures sont grossières, Alan a toujours un balai coincé dans le derrière et certaines animations des filles manquent clairement de finition (l’une souhaite vous donner un objet qu’elle n’a pas dans la main et l’autre se tien le coude pendant toutes ses séquences).
Des armes trop puissantes et l’omniprésence de munitions durant tout le jeu rendent ce dernier un peu trop facile. Si vous souhaitez faire durer le plaisir il est plus que recommander de n’utiliser que les armes basiques.
Pour moi, un grand titre doit se finir par un affrontement épique or ici vous devrez vous contenter d’une vidéo… Heureusement la fin apporte un véritable épilogue à la première aventure de notre héros.

Pour finir, si vous aimez dézinguer du possédés, vous serez comblé avec le mode arcade qui vous propose d’affronter des vagues d’ennemis comme le mode horde de Gears of War par exemple.

Verdict 7/10
Les Plus

  • L’effet “Un Jour sans fin”
  • Une vraie conclusion
  • Une bonne durée de vie pour le prix (5-6h pour le solo sans compter la partie arcade)

Les Moins

  • Pas d’affrontement final
  • L’action prend le pas sur l’enquête et le mystère
  • Campagne facilitée par un arsenal trop important
  • Animations de certains PNJ
  • Parfois limite techniquement

Cet épisode de Zone X est une excellente surprise qui a le mérite de donner une conclusion satisfaisante au premier jeu en attentant une éventuelle suite.


2 commentaires sur “[Test Xbla] Alan Wake’s American Nightmare”

  1. Il a pas l’air de casser 3 pattes à un canard unijambiste ce jeu. Niveau difficulté on repassera.

  2. KrS dit :

    #alfred : au contraire le jeu est bon et les développeurs ont pris le parti de laisser aux joueurs le choix d’avoir une aventure plus ou moins facile

Laisser un commentaire